Make your own free website on Tripod.com

Rwanda Rugari
Politique

Home

Politique
Economie
Justice
Région
Presse
Diaspora.rw
Faits Divers
Who's Who
Souviens-toi !

font>

A nous les armes et l'exil
Le FDLR et les "Forces" Pacifistes
A vous le sacrifice
 
Aujourd'hui, la mode est au pacifisme dans l'opposition rwandaise en exil. Toutefois, on observe également que ces pacifistes commencent par fuir l'oppression au Rwanda et se déclarent pacifistes une fois en sécurité en Europe ou en Amérique. Or, les vrais leaders pacifistes ne fuient pas l'oppression mais plutôt la confrontent par des moyens pacifiques sur (le) terrain, avec la population et souvent au prix de leurs vies. (Communiqué du FDLR, 24/02/03, ci-dessous).
 
22/02/2003 : Quoi qu'il arrive (défaites aux élections, etc.), l'ancien Premier Ministre Faustin Twagiramungu dit qu'il ne recourra pas à la violence.

Murwanashyaka vu par Mushayidi

Armes de destruction massive : communiqués
 
Façon de parler
Le FDLR est consterné...
par ses alliés
 
"Les FDLR condamnent sans équivoque la façon dont cela (que la lutte commune n'évolue pas comme ses "alliés" le souhaitent) a été porté à la connaissance des FDLR et du public sans même que le Comité exécutif et le Conseil des Présidents de l'Igihango en aient été préalablement saisis." Les FDLR ont mûrement rédigé leur communiqué de riposte : une semaine s'est en effet écoulé depuis l'offensive de ses partenaires dans Igihango. RR 25/02/03

Consternation du FDLR

 
"Belgium: ADRN-Igihango faces a serious rift.   February 23, 2003"

Le pacte éclate
deomushayidi1.jpg
Déo Mushayidi

Moins d'un an après le pacte de sang
Rien ne va plus dans Igihango
Le principal "pactisant" n'en ferait qu'à sa tête
 
Monsieur Murwanashyaka (Président du FDLR) s'oppose aux positions publiques de l'Alliance Igihango et de la CPODR sans en donner des motivations fondées et réelles. Monsieur Murwanashyaka refuse obstinément de renoncer à la lutte armée malgré l'approche et la vision pacifistes privilégiées par l'Alliance et l'opposition démocratique rwandaise comme seule voie, jusqu'à ce jour, pouvant, en particulier, sortir le Rwanda du cercle infernal de la violence et la sous-région en général.

Communiqué Igihango : FDLR

Wikanira umugisha w'undi...
Ingendo ya FPR iravuna
 
IGIHANGO, ubona ko atari impuzamashyaka y'ukuri hagati ya FDLR n'andi mashyaka ko ahubwo ari IBIRO byashyizweho na FDLR, bigashyirwaho kuvugira FDLR no kurwanya FPR mu nzira "nshya".

Ukuri ku Gihango

Alfred Mukezamfura
amukezamfura.jpg
Président du PDC

De démochrètien à démocentriste (PDC à PDC)
"On" a viré le Président Fondateur du PDC
Accusé entre autres d'être un père indigne et... "illégitime"
 
Jean-Népomucène Nayinzara n'est plus ni député ni président du parti
qu'il a fondé il y a une dizaine d'années lorsque le multipartisme a été
toléré en préparation du chaos. Il aura été tour à tour ministre de
l'Environnement, de l'Information et enfin de la Fonction Publique (pas
mal pour un moniteur agricole et dactylographe autodidacte). Il a été
remplacé par l'actuel numéro 2 de la Commission Constitutionnelle M.
Alfred Mukezamfura.

Victime du FORUM

Nayinzira : VOA 10/02/03

______________________________________________________

Filip Reyntjens analyse Tito Rutaremara
Ceci n'est pas une constitution - Reyntjens

Le Président Rutaremara
trutaremara.jpg
Commission Constitutionnelle

On connaît l'oeuvre de Magritte (peintre surréaliste belge, ndlr) "Ceci
n'est pas une pipe". On pourrait dire en paraphrasant que, malgré les
apparences, ceci n'est pas une constitution. A tra-vers le texte, on
sent que les rédacteurs se basent sur les pratiques de la tran-sition
en cours, auxquelles ils tentent de donner une base juridique. En
d'autres termes, cette constitution ne peut fonctionner que si les
rapports de force restent ce qu'ils sont aujourd'hui.
 

During his last visit in Brussels
kagame1.jpg
President Paul Kagame

Semi-présidentiel, ah oui ?!
 
Contrairement à l'affirmation de l'exposé des motifs qui qualifie le
régime de semi-présidentiel, il sagit en réalité d'un régime prési-
dentialiste, puisque le Chef de l'Etat intervient dans le processus
législatif, peut dissoudre la Chambre, est politiquement irresponsable,
contrôle totalement le gouvernement (puisqu'il tranche
souverainement).

Analyse de LA Constitution

Iri si itegeko-nshinga - Mwalimu Reyntjens
 
"Iki ntabwo ari itegeko-nshinga kubera ko abaryanditse bigaragara ne-
za ko bashingira ku byari bisanzwe bikorwa mu nzibacyuho bagasha-ka
kubishimangira. (Kubera ko ridateganya ejo hazaza) ishyirwa mu biko-
rwa rya ryo ntirizashoboka ibintu bihindutse (ubutegetsi  n'aba-tegetsi
biramutse bihindutse). 

Transmission du Projet

______________________________________________________

Si rien ne change
Référendum en mai
Six mois plus tard, (pas de) surprise
 
La Commission électorale a annoncé que le referendum qui doit faire
approuver le projet de constitution aura lieu au mois de mai. Elle
prévoit que les élections générales auront lieu six mois plus tard.
Entretien avec le responsable de la commission électorale Pierre-
Damien Habumuremyi. (BBC, service Kirundi-Kinyarwanda 07/02/03)
 
Kamarampaka mu kwa Gatanu
 
BBC-Gahuzamiryango, 7/02/03 : Abashinzwe gutunganya amatora rusange yimirije
bamaze gutangaza ko kamarampaka yo kwemeza itegeko shingiro rishya izaba
mu kwezi kwa gatanu. Nyuma yaho ngo barateganya amezi atandatu mbere yuko
amatora rusange aba. Turavugana n'umukuru w'akanama k'amatora , Pierre

______________________________________________________

"Le contrôle de l'armée est total" - J. A. l'Intelligent
 
Longtemps, Kagamé et ses proches ont cultivé une vision critique du pluripartisme et privilégié la thèse du leadership fort, éclairé et discipliné, privilégiant l'ordre, les droits économiques et sociaux, la transformation des mentalités et l'avènement d'un « homme nouveau » débarrassé des miasmes de l'ethnicisme génocidaire, au détriment du modèle démocratique occidental et du respect des libertés dites formelles. La mise en conformité du Rwanda avec les normes de la bonne gouvernance oblige donc le régime à élargir sa base et à ouvrir, dans une certaine mesure, le débat sur ses propres réalisations.

L'opposition de Kagame
 
Corsetés à l'intérieur (l'ancien président Pasteur Bizimungu est toujours détenu
en attendant son procès), les anti-Kagamé tentent de se regrouper à l'extérieur
 en une coalition hétéroclite et assez peu crédible au sein de laquelle cohabitent
 difficilement nostalgiques revanchards du « Hutu Power », Tutsis ex-FPR en
rupture de ban, royalistes, anciens militaires du régime défunt et « bantouphiles
» militants. Son nom, Igihango - le « Pacte de sang » -, résonne à lui seul
comme un rappel macabre.

Mitsindo ya Nsekalije
fidelmitsindonsekalije2.jpg
Le FPR recrute

Comptabilité ethnique
 
Le nouveau secrétaire général du FPR, François Ngarambe, un Tutsi revenu du Burundi en 1994, veut y croire, lui qui affirme que « le parti a cassé le cycle de la violence ». Selon lui, 40 % des membres du Comité exécutif national et 75 % des militants du FPR sont ainsi des Hutus.

Interview Jeune Afrique : Kagame

____________________________________________

Charles Muligande (Photo Orinfor)
charlesmuligande1.jpg
Le Ministre des Affaires Etrangères

Avertissements aux diplomates étrangers
Ne vous mêlez pas de politique
Affaires Etrangères : pas au courant des accusations
 
"Ambassades étrangères accusées de financer l'opposition
A six mois d'élections présidentielles historiques, le gouvernement
rwandais a accusé certaines représentations diplomatiques à Kigali
d'appuyer financièrement l'opposition. Parmi les ambassades visées,
certaines n'auraient pas rejeté ces accusations, se défendant plutôt
en disant qu' en encourageant la démocratie et la transparence avant
les élections, elles ne sont intéressées que par l'émergence d'une
véritable compétition face au Président actuel."

Funding the "opposition" ?

______________________________________________________

Gasana Ndoba s'en va sans bruit
Tous reconduits... sauf lui !
 
"La commissaire qui n'a pas été repris c'est GASANA qui ne figurait pas sur la
(nouvelle) liste du gouvernement. Kayumba Déogratias qui a recueilli 100% des
suffrages nous a déclaré qu'il était déjà commissaire pour les droits de l'homme et
qu'il se réjouissait de la confiance qui lui était témoignée : Nous avons tous été
reconduit sauf le (ancien)  Président." (Traduction RR 26/01/03)
 
"Utarabonetse wari usanzwemo ni GASANA Ndoba akaba no ku rutonde inama ya
Guverinoma yari yatanze atari ariho .
Kayumba Déogratias wagize 100% yatubwiye ko n'ubusanzwe yari komiseri
uharanira uburenganzira bw'ikiremwamuntu. Kuba ngo yarongeye kugirirwa
icyizere byamunejeje ati : " Twese twagarutsemo uretse Perezida "

Gasana Ndoba pas reconduit

_____________________________________________________________

Message Royal : 2003

Multipartisme bidon
 
"Je condamne catégoriquement le muselage des partis politiques ainsi
que leur fonctionnement sous couvert du parti qui est au pouvoir.
C'est avec regret que j'observe que les nouveaux partis sont tués
dans l'oeuf, ou sont obligés de se former en exil, pour éviter des
poursuites et autres menaces qu'encourent au Rwanda leurs
fondateurs et adhérents."

"Du simple citoyen à  ceux qui sont au pouvoir, tout le monde au Rwanda, vit
dans la peur. Le pays ne prendra jamais le chemin du progrès si les acteurs
travaillent dans la crainte renforcée par l'injustice."

kingkigeli.jpg
SM Kigeli V Ndahindurwa

A propos de la nouvelle constitution
 
"Il est intéressant de noter que depuis 1960, chaque nouveau régime
qui a pris le pouvoir au Rwanda, a pris soin de changer la Constitution.
Et chacun de ces régimes, a poussé le Rwanda et les Rwandais un peu
plus vers l'abîme. A qui donc profite le changement de la constitution,
si la population rwandaise et leur pays n'en tire aucun profit ? C'est
une preuve de plus que le changement de la constitution n'est qu'un
moyen de plus que les dirigeants qui veulent rester au pouvoir utilisent
pour mieux le garder mais aussi pour s'y maintenir le plus longtemps
possible. Les intérêts du peuple et du pays ne sont pas pris en
considération."