Make your own free website on Tripod.com

Rwanda Rugari
I. Mbonigaba d'Umuseso

Home

Cartoons
Politique
Economie
Justice
Région
Presse
Diaspora.rw
Faits Divers
Who's Who
Souviens-toi !

Arrestation d' Ismaïl MBONIGABA
 
Ismaïl MBONIGABA, rédacteur en chef de "Umuseso", le dernier journal
critique paraissant encore au Rwanda, a été arrêté le 22 janvier
dernier
à Kigali. Il est depuis lors en détention préventive.
Il est poursuivi pour "discrimination et divisionnisme" au regard de la
loi du 18 décembre 2002 sur le divisionnisme (amacakubiri), suite,
semble-t-il, à une caricature parue dans "Umuseso", édition du 13
janvier 2003.
Sur le dessin, le président Kagame est comparé au roi Salomon, avec
dans ses mains un bébé et une épée. Le bébé représente le parti MDR.
Kagame est invité à  administrer la justice entre deux groupes: l'un
dirigé par Emmanuel Twagirumukiza (chef de file pro-régime),
réclamant la "mise à mort" de  l'enfant disputé, et l'autre par Célestin
Kambanda, actuel président par  interim du MDR, suppliant le président
d'épargner la vie de l'enfant.
 
Mais selon d'autres sources, Mbonigaba aurait été arrêté après avoir
été dénoncé par deux collègues, Elly Mac Dowell Kalisa (ex-officier de
l'APR) et  Robert Sebufirira, pour détournement de fonds venant de
l'étranger.
L'accusation, courante au Rwanda, n'aurait cependant pas été au
centre de l'interrogatoire.
 
 Les deux journalistes, qui avaient eux-mêmes été arrêtés entre le 17
juillet  2002 et le 8 août 2002, auraient-ils été manipulés? Dans un 
article-éditorial intitulé "La police nous a trahi", paru dans la dernière 
édition d'Umuseso, ils relatent qu'ils avaient invité le 5 janvier dernier 
la police à les aider à règler un problème financier mais qu'ils
s'étonnent  de voir la police en profiter pour coffrer leur collègue en
l'accusant  d'"idéologie divisionniste".
Ce n'est pas la première fois que Mbonigaba et son journal (imprimé
à  Kampala) sont harcelés par les autorités: pressions sur les
annonceurs,  intimidations, campagnes de diabolisation, saisies de
tirages... 
Depuis  janvier 2002, le journal est dans le collimateur des autorités,
qui l'accusent de ternir l'image du FPR, le parti au pouvoir, alors que
les  élections sont annoncées pour la fin 2003.
Pour rappel, Mbonigaba a été interrogé le 18 mai 2002 pendant sept
heures  par la police de Kacyru à propos d'un article "dénigrant le chef
de l'Etat".

Son passeport avait été confisqué. Le 25 mai, Mbonigaba avait subi
un nouvel  interrogatoire. Les autorités s'intéressent en particulier à
ses relations   avec le TPIR concernant les actes d'accusation contre
des officiers de  l'APR.
Depuis le mois de mai 2001, l?ex-éditeur responsable de RIMEG
(Rwanda  Independent Media Group, propriétaire et éditeur des
journaux Umuseso et  Rwanda Newsline), John Eddie Mugabi vit en exil
aux Pays-Bas. L'édition  anglaise reste suspendue à ce jour. (Posté sur uRwanda_Rwacu@yahoogroups.com, le 6 février 2003)
 
François JANNE d'OTHEE
Programme Director/Chargé de Programme
CONCERTATION CHRETIENNE
POUR L'AFRIQUE CENTRALE
Bruxelles