Make your own free website on Tripod.com

Rwanda Rugari
Justice inapte - Afric. Rights

Home

Cartoons
Politique
Economie
Justice
Région
Presse
Diaspora.rw
Faits Divers
Who's Who
Souviens-toi !

La formation des juges des tribunaux gacaca inadéquate (African Rights)
(AFP 24/01/2003)
 
KIGALI, 24 jan (AFP) - Les juges des tribunaux gacaca, juridictions
locales instituées au Rwanda pour juger les exécutants présumés du
génocide de 1994, n'ont pas reçu une formation adéquate, s'inquiète
African Rights, organisation de défense des droits de l'Homme basée à
Londres, dans un rapport transmis jeudi soir à l'AFP.
 
"Aussi bien les juges que leurs formateurs regrettent qu'on n'ait pas
accordé plus de temps aux Inyangamugayo (les "intègres", le nom
donné aux juges, en langue rwandaise) d'assimiler les informations sur
les gacaca et de développer d'autres questions soulevées pendant les
séances de formation", écrit l'organisation non-gouvernementale
(ONG).
Les juges, dont beaucoup sont illettrés, n'ont reçu que six jours de
formation. De surcroît, certains d'entre eux peuvent difficilement être
comptés parmis les "personnes intègres", d'après African Rights.
"L'allégation la plus inquiétante, portée par les juges et par ceux qui
les ont formés, est que parmi les Inyangamugayo, on compte des
hommes et des femmes ayant activement pris part au génocide", écrit
l'ONG londonienne.
 
"Certaines personnes ne sont pas en mesure de travailler comme
volontaires, à cause de la pauvreté, et, quelles que soient leurs
bonnes intentions, il est probable qu'ils y renonceront tôt ou tard s'il
n'y a pas d'avantage direct", estime aussi l'ONG.
"Cette tendance, qui était déjà visible lors des séances de formation,
ne peut que croître avec le temps", conclut-elle.
 
Les gacaca (prononcer "gatchacha"), inspirées des anciennes
assemblées villageoises qui réglaient les conflits locaux, constituent un
intermédiaire entre justice traditionnelle et justice institutionnelle.
A terme, le Rwanda devrait compter 11.000 juridictions gacaca, dont
un exemplaire a été installé fin novembre dernier dans chacune des
106 communes du pays.
 
Selon ce système judiciaire unique en son genre, un jury populaire de
"personnes intègres", élu en octobre 2001 par la population locale à
chaque échelon administratif, se prononcera, après les témoignages à
charge et à décharge des villageois présents, sur la culpabilité des
accusés.
 

© Copyright AFP