Make your own free website on Tripod.com

Rwanda Rugari
Démenti, Misna 03/02/03

Home

Cartoons
Politique
Economie
Justice
Région
Presse
Diaspora.rw
Faits Divers
Who's Who
Souviens-toi !

LE GOUVERNEMENT RWANDAIS REPOUSSE LES ACCUSATIONS DE LA
MONUC SUR LA PRESENCE DE TROUPES DE KIGALI, DANS L'EX ZAIRE,
Misna 3/2/2003
 
 
Informations alarmistes, non vérifiées et tendancieuses". Le Rwanda a
eu recours à ces propos sur un ton très dur pour attaquer la mission
de l'ONU dans la République Démocratique du Congo (MONUC). Il y a
quelques jours, les observateurs de la MONUC avaient lancé l'alarme
sur les menaces de nouveaux affrontements. Dans un communiqué au
contenu étrangement préoccupant, les responsables des Nations Unies
 à Kinshasa rapportaient avoir reçu "d'inquiétantes informations sur des
 mouvements de troupes et sur une imminente attaque de la part du
Rassemblement Démocratique Congolais (RCD-Goma) vers la ville de
Kanyabayonga, dans la région nord orientale du Kivu, signalant aussi la
présence de militaires rwandais dans la zone de l'Ituri, déjà théâtre de
violents combats au cours des derniers mois. La réponse de l'exécutif
de Paul Kagame, selon un communiqué officiel du ministre des Affaires
Etrangères de Kigali diffusé par l'agence France Presse, a été sèche:
Le gouvernement rwandais repousse catégoriquement les informations
qui indiquent la présence de nos troupes sur le territoire de la
République Démocratique du Congo". En déclarant leur propre
inquiétude quant à la diffusion de nouvelles "infondées", les autorités
du Rwanda ont répété que le rôle principal de la MONUC consiste à
"vérifier les nouvelles soit disant inquiétantes". "Cette façon de
procéder", derniers propos de Kigali contre la mission ONU, "remet
gravement en cause le rôle et la crédibilité de la MONUC. De façon
péremptoire, dans le communiqué officiel, le ministre des Affaires
Etrangères exige que la MONUC fournisse "ses propres sources
d'information". Plus sereine au contraire la prise de position de
l'Ouganda, mis en cause par les "casques bleus" qui ont dénoncé la
présence d'au moins deux bataillons en direction de Mahagi, au nord
de la ville de Bunia, en Ituri.

Hier le gouvernement de Kampala a envoyé dans la capitale congolaise
le ministre de l'Intérieur Kaleb Akanduanaho. Lémissaire ougandais
pourrait, selon plusieurs sources, rencontrer Vital Kamerhe, le
commissaire du gouvernement de Joseph Kabila chargé du processus
de paix dans la région des Grands Lacs. Au cours de cette rencontre
les deux hommes politiques pourraient parler non seulement de la
commission de pacification de l'Ituri avec le problème de la présence
ougandaise à Bunia mais aussi des signalements de mouvements de
militaires ougandais dont ont parlé le communiqué de la MONUC mais
aussi une note du gouvernement de Kinshasa.
[VV]